COLLECTIF TROUBLES

EN RÉSIDENCE DU 8 AU 12 MARS

Deuxième volet d’un triptyque autour du projet artistique global du collectif, alliant réflexion et mise à l’épreuve du plateau, cette résidence Il contiendra à la fois des temps de discussion / réflexion avec les membres actifs du collectifs, des intervenant ·e s extérieurs, et des ouvertures au public. L’objectif est de se nourrir à la fois par la libération de la parole interne, et par la porosité avec les public, les intervenant·es extérieurs, et l’équipe du Volapük. Les temps de rencontre sont envisagés à la fois comme sujets et objets : aborder la forme d’une conférence, d’une projection, d’une table ronde, les déformer, les parasiter, les mettre en scène, les remettre en cause. Le collectif Troubles n’étant pas une compagnie de théâtre ni une structure institutionnelle de programmation, il cherche sa place, son fonctionnement, ses idéaux et ses formats. Il souhaite poser des cadres pour mieux pouvoir les imploser, conserver son indépendance et sa fraîcheur tout en les ancrant dans la réalité du terrain.

 

 

 Manifeste du Collectif Troubles :


Troubles est un collectif fondé à Tours par 4 personnes, rapidement rejointes par un groupe fidèle de membres impliqués dans l’association, créée en 2019.
Troubles a pour objet la promotion, l’organisation, la création et la programmation d’événements axés sur les cultures Queer.
Troubles revendique l’art, la tête et la rencontre comme politiques, à travers une démarche artiviste, une remise en question des codes et impératifs patriarcaux via des normes plastiques, performatives, nocturnes, invisibles ou hyper-visibles.
Troubles revendique l’inclusivité, la lucidité et le partage des expériences. Troubles s’efforce de conserver l'intégrité des cultures et vécus Queer abordés, tout en les rendant visibles aux personnes moins concernées, par la pédagogie et l’inclusivité.
Troubles revendique la provocation, le mauvais goût, le mélange des genres, la contradiction, le clash des couleurs.
Tout en reconnaissant l’impossibilité d’un safe space parfaitement imperméable, Troubles travaille à une sécurité optimale des personnes en fragilité sociale et psychologique lors de ses événements.
Troubles revendique de ne pas savoir, de se tromper, de tester, de questionner, de recommencer, et de ne pas être d’accord, même entre nous.
Troubles s’est baptisé ainsi pour manifester l’absence d’identité arrêtée, demeurer fluctuant. En anglais, le terme signifie aussi problème , une polysémie pour dire que le genre nous pose problème, comme le dit si bien Judith Butler dans Trouble dans le genre.