Le Volapük

Le Volapük est un espace de résidence à Tours, il est ouvert à toutes les écritures contemporaines

Les résidents

En savoir plus - Soumettre un projet

Actualités

  • Les stratégies de reconquête de l'être aimé

    Alexandre Durand, Présentation de travail jeudi 30 avril 2015, 19h30

    Dans ce spectacle, sont développés 6 axes d’études appréhendés sous la forme de la conférence, et, en parallèle (ou parfois en interaction), viennent s’intercaler des extraits de textes personnels. Cependant, la conférence étant construite sur le récit imaginaire du cheminement du conférencier dans les affres de la séparation affective, ces deux «espaces» de parole sont mus par une même question de l’intime.

  • Mise en lecture d'extraits de l'œuvre d'Eric Delphin Kwégoué

    Dirigées par Philippe Lebas, Partenariat avec le Conservatoire Francis Poulenc et l'Université François Rabelais, Vendredi 24 avril 2015 à 19h30

    Éric Delphin Kwégoué est comédien, auteur d'une dizaine de pièces, éditeur et directeur de troupe à Douala au Cameroun.Son œuvre est traversée par les conflits qui agitent la société Camerounaise. Qu'ils soient politiques – rejet de l'autocratie exercée par Paul Biya, risques de guerre avec le Nigéria –, sociaux, familiaux – les conflits d'héritage causés par la polygamie – ou encore intime – les esprits possédés par la folie, la criminalisation de l'homosexualité –, il semble attisé par et porter l'écho de "la globalisation des échanges" dans laquelle la mondialisation a poussé toutes les nations à marche forcée. Non seulement les liens coloniaux ont créé une histoire commune entre le Cameroun et la France, mais la mondialisation et le regard que Kwégoué porte sur sa société nous renvoie à nos semblances et dissemblances.

    Mise en lecture d'extraits de l'œuvre 

    d'Eric Delphin Kwégoué

    Vendredi 24 avril 2015 à 19h30,

    au Volapük

    ////

    Rencontre avec l'auteur,

    jeudi 23 avril 2015 à 18h

    Au Conservatoire, 2 ter rue du petit Pré, Tours, en salle Molière 

  • si Véronica était

    Compagnie comme Telles, Projection jeudi 16 avril 2015 à 19h30

    Un soir de décembre 2012 je découvre le film La maman et la putain de Jean Eustache filmé en 1974. J’ai l’impression que le film me parle d’une époque liée aux événements de mai 68. Je suis née en 1967 et je ne suis pas née en France. J’ai l’impression qu’à cause de cela quelque chose du film m’échappe. Je décide de me servir du monologue de Véronica, un des deux personnages féminins du film, de le faire écouter, et de demander à d’autres de me dire ce qu’ils comprennent eux du film, de la liberté sexuelle, du mariage, de la fidélité, de mai 68… 

    Léa Toto

    Léa Toto interviewée par Radio Béton

  • Tonnerre [dans un ciel sans nuage]

    Collectif Mind The Gap, Sortie de résidence le jeudi 2 avril 2015 à 19h30

    Imaginons ceci: quatre interprètes sur un plateau presque nu, où tout reste à construire. Nous vous invitons à passer une soirée tous ensemble. Boule à facettes, petits fours et boissons, musique. Nous sommes devant vous, présents entre les quatre murs du Volapük. Qu'allons-nous faire ce soir tous ensemble? Qu'allons-nous imaginer pour que nous passions un très bon moment?  
    Imaginons ceci: nous pourrions danser sous une boule à facettes, déguster des petits fours, faire connaissance, prendre un temps pour se ressourcer et penser à la nature, déguster des petits fours (encore), s'oublier en chanson, partager nos rêves les plus fous, faire une partie de croquet, se poser les vraies questions, déguster des petits fours (si on a encore faim)... Être ensemble, tout simplement. Imaginez toutes ces possibilités qui s'offrent à nous pour partager cette soirée. Ensemble. Imaginons cela. 

     

  • Les animaux inéluctables

    Collectif 23h50, Présentation de travail jeudi 19 mars 2015, 19h30, Partenariat avec L'Hectare scène conventionnée de Vendôme

    Imaginez… Vous quittez la pièce un moment, et quand vous revenez, vous trouvez un renard sur votre fauteuil. Et le renard commence à parler avec une voix humaine. Comment réagiriez-vous ?
    C’est une scène de la création Les Animaux Inéluctables. Un humour léger qui danse un fox-trot avec toute la tragédie de ce spectacle.
    La narration est construite depuis trois histoires et trois animaux – le renard, la belette et l’ours blanc, qui raccordent les bouts.

    Les Animaux Inéluctables, c’est trois façons de parler de la Mort.

    Dans la première histoire, le renard vient comme une maladie mortelle : au départ, Dimitri en a peur, puis il essaye d’y échapper et finalement, l’accepte.
    Dans la seconde, la belette suit un humain toute sa vie comme la Mort, inévitable.
    Dans la troisième, l’ours blanc nous accompagne dans le monde après la mort.