Le Volapük

Le Volapük est un espace de résidence et de création artistique à Tours, il est ouvert à toutes les écritures contemporaines

Les résidents

Le Volapük - Soumettre un projet

Actualités

  • recherche - Service civique

    Aide à la mise en place d'actions culturelles et accueil des compagnies en résidence

    Le/la volontaire pourra s'investir sur les tâches suivantes : 
    - Résidences : Accueil / orientation / préparation des résidences / hors les murs
    Soutien à la billetterie, organisation des plannings résidences, échanges avec les artistes, participer à la diffuser les informations pour la venue des artistes et relayer les informations au technicien et à la coordinatrice / communiquer sur les sorties de résidences. 
    - Participer au développement de la médiation auprès des publics
    Aide à la mise en place d’ateliers, de rencontres, à la mise en place de nouveaux rapports entre les artistes et le public.
    Participer à la mise en place des nouveaux projets en lien avec les publics de quartiers, personnes handicapées, et les enfants.

    - Modalités concrètes d'exercice du tutorat et d'accompagnement : 
    Tout d’abord, le/la volontaire sera accompagné.e par une tutrice au sein de l’association. Elle sera en charge de l’accompagnement et du suivi des tâches de mission tout au long de la mission. Elle sera une personne ressource pour le/la volontaire dans la structure.
    De plus, le/la volontaire sera accompagné par un référent service civique qui animera et coordonnera le dispositif. Le volontaire disposera de deux formations obligatoires dans le cadre du dispositif durant la période du volontariat, de plus, deux entretiens d’accompagnement seront établis de façon obligatoire : bilan mi-parcours et bilan fin parcours ainsi que des entretiens téléphoniques réguliers avec le volontaire et le tuteur, accompagnement dans l'élaboration du projet professionnel et/ou personnel du volontaire.

    Durée: 10 mois, 24 h/semaine, Mi-septembre 2017

  • Théâtre de la suspension

    Four Corners of a square with its Center Lost

    En résidence du 17 au 23 juillet 2017
     
    Ils ne s’étaient pas vus depuis dix ans, 
    Ni le Père, froid,
    Ni Sarah la plus petite qui est restée, 
    Ni les trois autres qui sont partis. 
    Pas les jumeaux : Ivan, interne neurologue, 
    Et Jeanne, animatrice télé. 
    Et bien sûr, pas Guillaume : technocrate brillant, 
    Presque tué par balle un jour de novembre,
    Tout juste sorti de l’hôpital… 
    Les voilà réunis autour d’une soupe, dans une de ces vieilles maisons familiales de campagne où l’on apprend à être adulte, à émousser l’amour, à le teinter de peine, de jalousie.Une cuillère, puis deux, puis vingt, et puis le Père s’effondre, mort. Commence alors entre les quatre enfants un long règlement de comptes, chacun brillant dans sa façon de faire mal, de nier, de se taire.
    Mais bien vite ces  retrouvailles leur échappent.
    Maintenus là par une force mystérieuse, leur dispute s’émaille de phénomènes surnaturels et magiques, jusqu’au choc  quand leur père brutalement se réveille et décide de les entraîner dans un dernier voyage en famille. Les voilà tous les cinq partis pour une percée vers “l’inframonde”, où semblent s’être enfouis les scènes, les délires, les pulsions de leur passé. Dans ce sous-monde au revers du nôtre, se succèdent les épreuves qui leur coûteront leurs faux- semblants, leurs faux-espoirs. Progressivement la fratrie est contrainte à prendre le pouvoir sur l’inframonde, d’organiser à l’échelle de l’au-delà ce qu’elle échouait à faire au quotidien.
    S’ils en ressortent, ils en seront changés. Vivants. Pour la première fois. 
  • Compagnie 1er mars / Agnès Pancrassin

    Happy Water

    En résidence du 10 au 16 juillet 2017

    Happy Water est comme une « happy end » à mon cycle de travail autour du Vietnam.

    Après avoir fantasmé le pays, après s’y être confronté, je clôture ce cycle en inventant mon Vietnam, à la fois imaginaire et fantasmagorique, fait de personnages et créatures qui se sont dessinés au fur et à mesure des rencontres insolites ou des paysages traversés lors des différents voyages.

    Il s’agit ici de trouver une autre ombre aux choses, aux personnes et de mettre en avant la part animale ou végétale d’un monde qui peut paraître parfois superficiel, kitsch et tiraillé entre la Tradition et la modernité.

    Happy water est pensé comme une sorte de tableau animiste. 

  • CORENTIN LE FLOHIC

    Présentation de travail - JEUDI 18 MAI 2017 - 19 H 30

    La recherche se focalise sur les figures de chanteurs et de chanteuses, interfaces où se croisent et s’orchestrent images, mouvements, textes, sons, émotions. Je cherche à investir les zones où se rencontrent les expériences amatrices et professionnelles, spectatrices et praticiennes.

    De la chambre à la fête entre amis, du vidéoclip au karaoké, du concert au cabaret transformiste, j’enquête sur la relation à la fois intime et impersonnelle qu’entretiennent stars et fans.

    Comment reconnaître et profiter de leurs écarts pour émanciper les plus infidèles copies, les plus insolents hommages, les plus étranges parodies et mélodrames?

    //////////////////////////////////

     

    Tarif: 3 € + adhésion 2017 (prix libre)

     

    Réservations au 02 47 44 02 45
    ou par mail à vpkauvolapuk@gmail.com

  • COMPAGNIE KAMMA

    Présentation de travail - JEUDI 11 MAI 2017 - 19 H 30

    "Au cours de ma formation, j’ai souvent eu l’impression de pratiquer un théâtre sans rapport avec le monde dans lequel on vit.

    Quand j’ai lu Lars Norén, j’ai été frappé par son actualité. Parce qu’il parle de nous, de notre société occidentale, de consommation, de vide existentiel, de dépression. Son écriture part du réel. En apparence simple et quotidienne, elle est d’une grande subtilité : tout se joue entre les lignes. Dans les non-dits. Dans ce qu’on pense.

    Détails est une pièce urbaine. Les personnages vivent à Stockholm, mais ils pourraient tout aussi bien vivre à Paris ou Bruxelles. Les problématiques sont les mêmes. Tout va très vite, on rencontre beaucoup de gens, on consomme. Et surtout, on n’arrive pas à trouver le bonheur.

    En tant que jeune trentenaire, je souhaite réaliser un travail autour du couple dans notre société contemporaine. Comment des gens se rencontrent, s’aiment et puis, souvent, se déchirent ? Comment la société modèle ces relations, sans même que l’on s’en rende compte ?

    Le couple, comme bien de consommation qui s'épuise."

    //////////////////////////////////

     

    Tarif: 3 € + adhésion 2017 (prix libre)

     

    Réservations au 02 47 44 02 45
    ou par mail à vpkauvolapuk@gmail.com