Le projet

* Le volapük est la première langue internationale à avoir eu un début de succès, inventée en 1879 par le prêtre catholique allemand Johann Martin Schleyer (1831 -1912). Le vocabulaire du volapük est emprunté à diverses langues européennes, mais les principales sources sont l’anglais et l’allemand. Par exemple, les mots vol (« monde ») et pük (« langue ») viennent des mots anglais world et speak. 

Le Volapük propose un espace intermédiaire de création et de réflexion, ouvert aux artistes et dédié aux écritures contemporaines depuis 2006.

Depuis sa création, le Volapük développe ses activités : accueils en résidence, ateliers, rencontres, présentation de travaux d’artistes en cours ou de spectacles achevés ; autant d’occasions pour les artistes, tout au long de l’année, de se questionner et de confronter leur travail, s’ils le désirent, au regard de spectateurs, professionnels comme amateurs.

Qu’ils soient jeunes ou confirmés, tourangeaux ou internationaux, nous laissons à chacun des artistes accueillis l’espace et le temps nécessaires à leur recherche. Nous accompagnons leur processus de création de façon plus ou moins rapprochée en fonction de leurs demandes. 

Nous nous affirmons comme un laboratoire d’essais qui n’exige pas de production mais rend possible les échanges, les tentatives, l’invention d’autres modes de relation au public ; un espace alternatif et un outil de travail nécessaire dans le maillage culturel régional, en complémentarité des structures de production et de diffusion existantes.

ESPACE D’EXPÉRIMENTATION

La scène contemporaine et ses pratiques sont fragiles, instables et perpétuellement remises en question. Il faut permettre aux artistes, aux auteurs, aux écrivains de plateau de fouiller leurs propositions avant de les exposer. Des espaces vitaux d’émulation et d’expérimentation sont indispensables pour offrir davantage les possibilités de l’alternance nécessaire entre laboratoire d’essai pour les artistes et l'ouverture au public. Le Volapük est un lieu d’échange entre artistes, professionnels, amateurs et spectateurs/convives ayant pour ambition de développer, à court terme, les outils nécessaires à l’accompagnement et au suivi de formes émergentes.

ESPACE D’INVENTION DU RÉEL CONTEMPORAIN

Le Volapük* privilégie l’affranchissement des sens et des formes, sans se préoccuper de frontières entre les genres (toujours prompts à revendiquer leurs spécificités). C’est également parce que l’on formate les conditions de création que l’on formate les productions. La diversité des processus de création favorisera toujours la richesse des propositions. Du langage à la voix, du corps à l’image : le Volapük cherche à faire entendre certaines voix, celles d’artistes qui usent d’une langue nécessairement singulière, c’est-à-dire d’une langue qui bégaye, propre à révéler, à percer, à inventer le réel contemporain. Dans un autre langage, on dirait : décloisonner, déhiérarchiser. Le Volapük est un espace d’invention collective, où la fiction artistique prend corps sous le regard des spectateurs, tout proches, où les interrogations des auteurs-artistes s’incarnent dans le geste artistique même. Le Volapük est mû par un état d’esprit qui est aussi un désir d’émancipation, à l’égard notamment de la reproduction de formes dominantes ou attendues qui ne sont plus questionnées pour elles-mêmes. Le Volapük affiche une exigence envers l’écriture, parce qu’il interroge la nécessité et la mécanique dramatique. On pourrait dire : le Volapük aime les didascalies et les commentaires, les journaux de création, les essais, les traces vidéo, les dialogues de répétition, la reprise et les précisions. Le Volapük est à la recherche (ou, de notre avis, l’attestation) d’un mélange de langues – en acte. C’est la recherche ou l’invention d’une langue servant de lien entre des communautés artistiques différentes.

Équipe

La coordination des activités du Volapük s'appuie sur un comité de réflexion composé de professionnels de l’art et du spectacle vivant.
  • Maud Martin

    Productrice à l'Image d'Après

    Présidente de VPK

    Membre du Grüppe

  • Alexis Armengol

    Metteur en scène

    Directeur artistique de théâtre à cru 

    Trésorier de VPK

  • Rémi Cassabé

    Régisseur technique du Volapük
    Membre du Grüppe

  • Aurélie Boussat

    Coordinatrice à VPK

  • Marie lucet

    Chargée de production à Théâtre à Cru 

    Membre du Grüppe

  • Louise Cedolin

    Animatrice culturelle à Courteline

    Membre du Grüppe

  • Laurent Roudillon

    Professeur de littérature

    Membre du conseil d'administration

    Membre du Grüppe

  • Vanasay Khamphommala

    Dramaturge au CDRT

    Membre du Grüppe

  • Léa Toto

    Coordinatrice d’ateliers d’écritures au Centre Dramatique Régional de Tours

    Auteure

    Membre du conseil d'administration

    Membre du Grüppe

  • Stephane Bellanger

    Acteur

    Membre du Grüppe